Rapport financier national

Une équipe à la hauteur de la tâche

Depuis notre dernier congrès, en mars 2014, un groupe trésorerie s’est formé pour suivre de près la gestion financière de notre organisation. Nous tenons à remercier celles et ceux qui ont participé à ce travail. Et c’est avec une grande tristesse que nous rappelons ici la disparition de notre ami et camarade Claude Gauthier, qui faisait partie de cette équipe. Ensemble nous avions passé du temps à construire des outils pour aider les trésorier-es académiques dans leur démarche

Il est important de noter que notre politique financière est loin d’être une simple tâche technique. En effet, il s’agit bien d’une vision globale basée sur la transpa- rence et le souci d’utiliser les moyens à notre disposition pour défendre l’ensei- gnement professionnel public sous statut scolaire tout en renforçant l’organisation et l’action syndicales.

La formation des trésorier-es académiques

À préciser aussi que la comptabilité du national intègre toutes les comp- tabilités académiques, ce qui implique des retards de clôture des comptes. Des efforts considérables et des moyens ont été engagés pour former et accompagner les trésorier-es acadé- miques afin de faire face à ce retard.
Ainsi, les instances nationales ont encouragé la poursuite de la formation afin de répondre aux attentes et d’éclairer les points encore difficiles : articulation entre la trésorerie nationale et les tréso- reries académiques, outils informatiques, documents comptables…

La loi sur la transparence financière et la déclaration des comptes au Journal Officiel

Cette loi ne nous permet pas de soumettre les comptes au vote des adhérent-es. Par contre, le bureau national doit arrêter les comptes de chaque année scolaire (du 1er septembre au 31 août de l’année civile suivante), puis le conseil national, ou le congrès national, doit statuer sur le rapport de gestion et les comptes annuels, qui sont contrôlés durant la procédure par la commissaire aux comptes.

Depuis le dernier congrès national, le SNUEP-FSU a réussi à valider et déclarer au Journal Officiel les deux comptes 2011-2012 et 2012-2013. Et les conditions sont réunies pour valider 2013-2014 et 2014-2015 dans le courant de l’année civile 2017.

Achat du local et mutualisation des moyens

Nous ne pouvons que nous féliciter de cette décision des instances nationales du SNUEP-FSU, l’acquisition du local facilitant le suivi et le développement des actions syndicales. Nous tenons à remer- cier la Fédération et ses syndicats qui ont permis d’avoir un prêt à taux zéro comme le montre le montage financier ci-dessous :

Il est important de noter que l’achat du local doit nous inciter à suivre de près les coûts qui lui sont liés : charges de copropriété, impôts, et en particulier la consommation énergétique.
Cet achat nous a poussé-es à mener une réflexion sur la gestion financière de notre organisation et donc à proposer aux ins- tances nationales un budget prévisionnel annuel.

Une transparence financière au service du développement de l’action syndicale

Les instances décisionnelles du SNUEP-FSU (bureau national, conseil national et congrès national) sont les lieux où les déci- sions financières sont prises : montant des cotisations, achats de plus de 150 €, contrats de maintenance, répartition budgétaire, versements académiques…
La part consacrée au fonctionnement des sections académiques représente 33 % des dépenses. Et les critères sont les mêmes pour toutes les académies : parts fixes sous forme de solidarité avec les petites sections académiques, parts en fonction du nombre d’adhérent-es et une dernière part qui dépend de la taille de l’académie. Un tableau de répartition est présenté par le secrétariat national, pour validation, au premier CN de chaque année scolaire.
Et pour renforcer cette politique, le SNUEP-FSU a donné une importance particulière à la formation de ses cadres et militant-es, comme il a continué à publier et diffuser les journaux nationaux sous format papier.

Évolution du budget de notre organisation

Il est à préciser que les cotisations syndicales représentent 95 % de nos ressources. D’abord nous tenons à remercier les militant-es et adhérent-es pour la confiance qu’ils/elles portent à notre organisation. Car grâce à ces engagements, notre syndicat se porte bien et devient une force incontournable pour défendre l’enseignement professionnel public sous statut scolaire. Depuis le dernier congrès nous constatons une évolution moyenne du nombre d’adhérent-es de 6,2 %. Cette évolution positive représente pour nous un signe d’encouragement et de reconnaissance du travail accompli même s’il reste beaucoup de points à améliorer.